© Le contenu appartient à Nadda's -  Webmagazine Lyon - depuis 2018 

Please reload

Posts Récents

Tendances accessoires printemps-été 2019

June 23, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

L'affaire Weinstein : Le début d'une révolution sociale?

06/01/2018

L’automne dernier a été marqué par l’affaire Weinstein, ce célèbre et puissant producteur contre lequel les accusations de harcèlement sexuel et de viol se sont multipliées. Plusieurs questions se sont alors enchainées au fur et à mesure des révélations : Pourquoi n’ont-elles pas parlées avant? Comment personne ne pouvait-être au courant? Retour sur l’un des plus grands secrets de polichinelle qu’Hollywood n’a jamais connu. 

 

Cette affaire est l’illustration de quelque chose de très alarmant dans notre société actuelle : l’argent et le pouvoir protègent de pratiquement tout, comme une immunité qui vous évite de faire face à vos responsabilités, même les plus graves. 

 

Dire que toutes ces femmes n’ont jamais parlé avant est faux. Elles ont tenté, mais on les a fait taire

 

 

 

Le mannequin italienne Ambra Guttierez, en 2015, a porté plainte au commissariat de New York pour attouchement et harcèlement sexuel contre le producteur, avec une conversation audio pour preuve. Au même moment, les tabloïds américains sortaient de nombreux articles sur le passé sulfureux de la jeune femme, discréditant alors ses dires. Hasard ou coïncidence? Quelque soit la réponse, cela aura pour conséquence la décision du procureur de New York de ne pas poursuivre Weinstein, estimant que les preuves n’étaient pas suffisantes. L’équipe de Weinstein scellera par la suite un accord financier avec le mannequin, lui interdisant de parler à nouveau de ce qu’il s’est passé. 

 

L’intimidation, le chantage, la décridibilisation des victimes, la pression psychologique et les propositions d’accords financiers pour les réduire au silence ont été les méthodes utilisées par Harvey Weinstein pendant des années et des années. Son personnel était tenu à des clauses de confidentialité leur interdisant de ruiner sa réputation, il travaillait avec une société de renseignement privé qui se chargeait de fouiller dans le passé des victimes susceptibles de parler, il disposait d’un réseau médiatique considérable lui permettant de contrôler la presse. Harvey Weinstein était le producteur le plus puissant du monde. 

 

« Un coup de fil et vous êtes fini » avait-il l’habitude de dire. 

 

Alors peut-on encore se demander pourquoi n’ont-elles pas parlées avant? Dire qu’elles ont préférées se taire pour sauver leur carrière ou par cupidité? Ambra Guttierez, qui a pu s’exprimer à nouveau et être écoutée cette fois-ci suite à la révélation du scandale en octobre, dit avoir été forcée à l’exil dans son témoignage pour le New York Post. Elle était partie s’installer aux Philippines d’où sa mère est originaire, paralysée par la peur qu’on la trouve elle et sa famille. Aujourd’hui, la vérité ayant éclatée, elle peut enfin tourner la page sur cette terrible histoire. 

 

C’est le 5 octobre 2017 que le scandale éclate par la publication d’un article du New York Times relatant les témoignages de 5 femmes, dont l’actrice Rose McGowan qui fait des violences sexuelles son combat quotidien. Suite à ces révélations, c’est plus de 80 femmes qui ont raconté ce qu’elles ont subi par le producteur, des actrices, des mannequins, des assistantes, des journalistes. La révélation de ce secret de polichinelle a libéré la parole des femmes du monde entier. Car aussi grave que soit l’affaire Weinstein, elle n’est pas isolée et c’est ça qui est effrayant. Les acteurs Bill Cosby, Kevin Spacey, Ed Westwick, James Franco, le producteur Woody Allen accusé depuis des années par sa fille adoptive, l’ancien président Bill Clinton, l’islamologue Tariq Ramadan et de nombreuses autres personnalités du monde du spectacle et du monde politique font l’objet d’allégations similaires. 

 

Dépassant largement la sphère people, des milliers de femmes tout autour du globe ont fait part de leurs expériences sur les réseaux sociaux par le biais de l’hashtag #MeToo popularisé par l’actrice Alyssa Milano et #Balancetonporc par la journaliste Sandra Muller. Les témoignages se multiplient, illustrant alors la condition des femmes dans la société actuelle, les violences subies au quotidien et le silence qui en découle. De nombreuses manifestations, comme la Woman’s March ou le mouvement Time’s Up, accompagnées de discours engagées et encourageants ont lieu depuis le scandale, par de nombreuses personnalités, mais aussi par des citoyens du monde entier. Car l’on a pas besoin d’être victime pour militer, ni d’être une femme, on a juste besoin d’être humain. 

 

Ce mouvement annonce-t-il le début d’un nouvel ordre social? 

 

Surement. Mais il y a encore beaucoup de travail. Les plaintes pour viol, agression et harcèlement sexuel ont encore du mal a donné lieu à de réelles condamnations, et les sanctions prononcées sont encore insuffisantes. Le slutshamming se révèle commun sur les réseaux, certains commentaires continuant de considérer que la victime est en partie responsable de ce qu’elle a subi, en raison de sa tenue inappropriée ou de son comportement aguicheur. Le changement ne pourra avoir lieu sans une révolution des mentalités. Tant que des personnes continueront à penser de cette manière, tant que la victime ressentira de la honte alors que cette honte ne devrait être que celle de l’agresseur, tant que le pouvoir, la célébrité et la richesse serviront d’immunité aux coupables, les choses ne pourront pas changer.  

 

 

 

Vendredi dernier, le producteur le plus célèbre d’Hollywood et l’une des personnalités les plus puissantes du monde a été inculpé pour viol et agression sexuelle après plus de 20 ans de comportements écoeurants, et après plus de 20 ans d’ignorance volontaire par son entourage et les personnes l’ayant fréquentées. On ne peut qu’espérer que cette affaire sordide permettra une révolution des moeurs effective, permettant de faire cesser les violences faites aux femmes et de leur assurer une protection juridique réelle. 

 

Crédits images : CNN, Europe 1

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square