© Le contenu appartient à Nadda's -  Webmagazine Lyon - depuis 2018 

Please reload

Posts Récents

Tendances accessoires printemps-été 2019

June 23, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

Degrassi next class: Quand Netflix nous apprend la tolérance

02/21/2019

 

Tout comme la série 90210, Degrassi a connu une "nouvelle génération"(voire deux), c'est-à-dire une série tournée des années plus tard reprenant le même cadre, la même ville, avec de nouveaux personnages bien différents. 

Bien que la nouvelle version de Degrassi puisse ne pas convaincre tout le monde dans le style très enfantin, cette série apprend aux préadolescents et adolescents qui la regarderont beaucoup de leçons importantes, dont la principale est la tolérance d'autrui.

 

- La vraie définition du racisme

 Tandis que certaines personnes pensent que parce que leur meilleur ami est black cela les immunise du racisme, la série révèle réellement sa définition: un acte est raciste dès lors qu'il offense une communauté de personnes ayant connu par le passé et encore actuellement des discriminations liées à leur couleur de peau ou leur origine. Une personne peut ne pas être raciste et pourtant agir de manière raciste. C'est le cas de Frankie Hollingsworth qui, par vengeance envers un lycée ennemi, caricature une black en la dessinant en singe. Nous sommes d'abord du côté de Frankie, comprenant qu'elle n'est pas raciste et que son acte n'était pas lié aux préjugés que certains peuvent avoir, cependant au fur et à mesure que l'histoire avance, le producteur de la série nous aide à réaliser finalement que l'acte peut sans qu'on le souhaite et sans que notre intention n'ait été mauvaise, être raciste. Shay, l'amie black de Frankie habituée à côtoyer les blancs riches de son école, réalise également cette perspective, ainsi que le fait que sa couleur de peau peut l'amener à subir des discriminations dans son travail, des remarques etc. 

 

- Le terrorisme et la guerre

 

Dans la saison 3 de la série, il est question de terrorisme à travers tous les personnages. Au début de la saison, le lycée accueille de jeunes lycéens syriens, dont un en particulier marqué par la guerre de son pays natal: Saad. Ce dernier a bien du mal à se faire des amis, et cela ne s'arrangera pas. Après l'attentat en Belgique, les lycéens fabriquent des T-shirts en soutien du pays, et Saad, ne comprenant pas pourquoi on soutient ce pays mais pas tous les autres qui subissent des attentats et la guerre tous les jours, ne souhaite pas prendre part à ce mouvement. Les lycéens l'interprètent, ne le laisse pas s'exprimer, et Saad est une fois de plus mis à l'écart.

Le personnage de Maya nous aidera également à comprendre la réalité de la guerre par son amitié avec Saad au début de la saison 3. 

 

- L'homosexualité au lycée, vu par les parents

 

La série, étant moderne, ne présente pas forcément l'homosexualité comme mal vue par les autres élèves. Cependant, par le personnage de Zoé, elle nous permet de nous rendre compte de bien des choses à son sujet.

Zoé, au début de la série, refuse son homosexualité, la fuit, au point de sortir avec Winston pendant des mois, se mutiler pour souffrir ailleurs que dans son coeur. L'acceptation de soi est un passage difficile lorsqu'on aimerait simplement se fondre dans la masse, mais qu'au lieu de cela on se rend compte qu'on est simplement plus compliqué qu'on l'espérerait. On peut cependant se libérer de ses complications en s'acceptant, en s'assumant, et c'est ainsi que tout se simplifie.

Le personnage de Zoé présente également sa mère, "méga catholique" d'après les propres mots de sa fille, qui a son tour n'arrive pas à accepter l'orientation sexuelle de sa fille. Elle passe par le déni, la colère, et au lieu du happy end auquel nous sommes tous tellement habitué, la fin de la série se finit bien tristement pour elles deux. Je n'en dirai pas plus puisqu'il vaut mieux voir la série de soi-même. 

 

- Les privilèges sociaux

 

Les privilèges sociaux se font ressentir au travers de plusieurs personnages:

La famille Hollingsworth, qui comme le dit clairement Jonah, ex petit ami de Frankie Hollingsworth, baigne dans les privilèges sociaux. La famille est riche, les enfants ont de bonnes notes grâce à des professeurs particuliers en plus de l'enseignement de leur lycée, auront toujours la possibilité de faire des études même sans bourse etc. Les personnages tels que Shay ou Jonah n'ont pas cette chance, doivent travailler pour obtenir ce qu'ils souhaitent. On ne les considère pas autant que ceux qui ont un avenir certain.

 

- La maladie

Le personnage de Grace Cardinal, adolescente rebelle et fidèle amie de... tout le monde, est atteint de la mucoviscidose. À travers cette adolescente, nous suivons son parcours, ses doutes, ses craintes, son désir de ne pas faire savoir sa maladie, ses déceptions, tout simplement sa vie, puisqu'elle en a une. 

 

- Le genre 

Ou devrais-je plutôt dire les genres. Femme, homme. Ce sont les seuls genres que l'école nous a toujours enseignés. Ce sont les genres que la nature nous a donnés. Pourtant, désormais, certaines personnes ne se considèrent ni femme ni homme et le personnage de Yael nous fait découvrir le genre non binaire, ainsi que la réaction de ses amis, en particulier de son petit ami Hunter. 

 

La série nous apprend encore bien des choses: elle nous fait comprendre qu'il n'y a pas de honte à avorter au travers de Lola, la situation de Miles lorsque son petit ami est dans le coma et qu'il ne sait s'il doit l'attendre ou avancer, le fait d'être une musulmane au lycée, de porter le voile, de se mélanger aux autres au travers du personnage de Goldi, ainsi que les maladies mentales au travers des personnages de Esmee et Hunter. 

Une autre qualité de la série: la plupart des perosnnages ont vraiment l'âge qu'ils sont censés avoir. On a donc des adolescents avec des têtes... d'adolescents ! Marre des Blair Waldorf qui sont censées avoir 14 ans et qui en font 20 ? Bienvenu(e) à Degrassi !

Bien que la série ait l'air très lourde avec tout ce que je viens de citer, elle est pourtant assez réaliste, dynamique sans trop l'être, et me parait être un bon enseignement à donner aux adolescents d'aujourd'hui. Elle est tournée de manière assez "clichée" et sans trop de complications, ce qui expliquerait que les adultes n'y accrochent pas mais elle consitute malgré tout un assemblage de leçons essentielles.

 

PS: Regardez la série en VOST. J'y tiens énormément car les voix françaises, les transcriptions des musiques, tout cela... Ce n'est pas possible.

PSS: La saison 2 est bien meilleure.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square